Monoxyde de carbone

Top PDF Monoxyde de carbone:

Activité monoxyde de carbone

Activité monoxyde de carbone

Classe de 4 ème Chapitre 1 Chimie Activité documentaire Lisez attentivement le texte ci-dessous : Chaque année, on recense 6000 intoxications et 300 décès dus au monoxyde de carbone, c’est pourquoi, dés les premiers froids, une nouvelle campagne nationale d’information et de prévention contre les risques d’intoxication est lancée.

1 Read more

Pépite | Étude de la mesure du monoxyde de carbone expiré sur la motivation à l’arrêt du tabac aux urgences et en médecine générale

Pépite | Étude de la mesure du monoxyde de carbone expiré sur la motivation à l’arrêt du tabac aux urgences et en médecine générale

La nicotine : composant le plus connu, responsable de la dépendance au tabac apparaissant dès les premières semaines d’exposition et pour une faible consommation. En se fixant sur les récepteurs cholinergiques nicotiniques, la nicotine active les systèmes de récompense en modulant la libération de neurotransmetteurs. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique qui a une forte affinité avec l’hémoglobine et qui est formé lors de la combustion de la cigarette. Il engendre une hypoxie par défaut de transport de l’oxygène. Quelques conséquences de cette hypoxie sont une tachycardie et l’augmentation de la tension artérielle.
Show more

62 Read more

Intérêt de la réalisation régulière de spirométrie et de test au monoxyde de carbone dans le sevrage tabagique en médecine générale

Intérêt de la réalisation régulière de spirométrie et de test au monoxyde de carbone dans le sevrage tabagique en médecine générale

En 2010 à Angers, Sejourne et al. (33) publient une étude randomisée effectuée auprès de 578 fumeurs consultant en médecine générale qui évaluait l’impact de la mesure du monoxyde de carbone (CO) dans l’air expiré en médecine générale pour déclencher ou renforcer la motivation au sevrage tabagique. 20 médecins généralistes ont participé. Chaque médecin a reçu un analyseur de CO expiré, des brochures à remettre à tous les patients sélectionnés, une fiche d’information type sur la mesure du CO dans l’air expiré associée à une échelle visuelle du résultat destinée aux patients. 60% des patients de
Show more

133 Read more

Intoxication au monoxyde de carbone au cours du sevrage tabagique associant les substituts nicotiniques à la cigarette électronique

Intoxication au monoxyde de carbone au cours du sevrage tabagique associant les substituts nicotiniques à la cigarette électronique

13 INTRODUCTION : ETAT DES CONNAISSANCES Le tabagisme est un problème majeur de santé publique à l’échelle mondiale. Même si depuis 2010, la prévalence du tabagisme tend à se stabiliser en France, les fumeurs actifs représentent 34,1% des 15-75 ans, avec 28,2% de fumeurs réguliers (1). La toxicité du tabac, en partie due au monoxyde de carbone (CO) relâché dans la phase gazeuse de la fumée et résultant de la combustion incomplète de toute molécule organique, est responsable d’une inflammation chronique des tissus qui, à moyen et long termes, représente un facteur de risque majeur de cancers, maladies respiratoires et cardio-vasculaires. Le CO dans l’air expiré est depuis longtemps utilisé comme biomarqueur non spécifique du tabagisme. Sa mesure à l’aide du CO testeur, exprimée en ppm, est immédiate, non invasive et reflète l’intensité de l’inhalation de la fumée de tabac (2). Selon les études, les seuils de positivité (cut-off) varient de 3 à 10 ppm (3). Au cours du sevrage tabagique, cette mesure permet de rendre compte de l’abstinence à la cigarette mais est également une source d’encouragement pour les patients ayant réussi à réduire leur consommation tabagique. L’interprétation du CO expiré, reste cependant à confronter avec les données cliniques, certaines pathologies pouvant augmenter la production endogène de CO comme l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou encore le diabète (4–6).
Show more

37 Read more

Nanoélectrocatalyseurs d'or à morphologie contrôlée pour l'oxydation de molécules sondes : monoxyde de carbone et glucose

Nanoélectrocatalyseurs d'or à morphologie contrôlée pour l'oxydation de molécules sondes : monoxyde de carbone et glucose

27 présentant des bas indices. En effet, les faces de hauts indices présentent une forte densité d’atomes de faibles coordinations, qui sont plus réactifs [61]. Les atomes présents dans les coins et les arêtes présentent aussi de faibles coordinations, la formation de nanoparticules riches en coins et arêtes permet d’augmenter l’activité catalytique [172]. La figure I.12 montre les différentes fractions d’atomes de surface, des coins et d’arêtes en fonction de la taille de la nanoparticule [30]. Cependant, il y a un compromis entre l’interaction surface‒adsorbat : l’adsorption ne doit pas être ni trop faible, ni trop forte (principe de Sabatier) [173]. Une étude théorique visant à comprendre la nature des sites actifs vis-à-vis de la réaction de réduction du dioxyde de carbone (CO 2 ) en monoxyde de carbone (CO) sur une nanoparticule d’or a montré que les arêtes présentaient la meilleure balance entre l’énergie de formation de l’intermédiaire *COOH et l’énergie de désorption de CO [174]. Les sites existants sur les faces présentent une énergie de formation de *COOH trop élevée (conduisant à une surtension) tandis que les sites sur les coins présentent une énergie d’adsorption de *CO et *H trop élevée (favorisant la réaction de dégagement d’hydrogène).
Show more

238 Read more

Climatologies et tendances de l'ozone et du monoxyde de carbone dans la haute troposphère - basse stratosphère, vues par les mesures IAGOS et le modèle MOCAGE

Climatologies et tendances de l'ozone et du monoxyde de carbone dans la haute troposphère - basse stratosphère, vues par les mesures IAGOS et le modèle MOCAGE

INTRODUCTION C’est sur ce jeu de données que s’appuie ce travail de thèse, essentiellement ciblé sur les moyennes latitudes de l’hémisphère Nord, c’est-à-dire là où les mesures sont les plus abon- dantes. Plus spécifiquement, un premier volet est dédié à leur analyse sur des échelles de temps décennales, comprenant les calculs et la caractérisation des climatologies et des tendances. Concernant l’ozone, il s’agit de la première analyse de données aéroportées qui s’étende sur deux décennies. C’est également une première analyse pour des mesures simultanées de l’ozone et du monoxyde de carbone sur une douzaine d’années. Les résultats sont alors mis en compa- raison avec ceux des autres bases de données d’observations, disponibles dans la bibliographie. Le deuxième objectif de cette thèse se base sur la modélisation numérique, outil indispen- sable pour une meilleure compréhension des observations. Celles-ci sont, à leur tour, un élé- ment de référence servant à valider les résultats de simulations. Il s’agit donc de deux types de données complémentaires dont l’intercomparaison génère une plus-value. Les critères de comparaison peuvent se baser sur plusieurs échelles spatiales et temporelles. Le but de cette deuxième partie est de comparer les sorties de simulations d’un modèle global aux observa- tions IAGOS, sur de longues périodes. Pour les données IAGOS, dont la durée dépasse main- tenant les vingt ans, la comparaison sur ces échelles de temps est encore inédite. Concernant la modélisation, nous avons choisi d’utiliser les données de l’exercice de modélisation CCMI (Chemistry–Climate Models Initiative, Eyring et al., 2013). Il s’agit d’une initiative commune de SPARC et IGAC, qui vise à intercomparer des simulations issues de modèles de chimie globaux pour l’étude de la composition troposphérique et stratosphérique au cours des climats passé (récent) et futur. Ainsi, la base de données CCMI fournit des champs chimiques de ré- solution mensuelle, incluant la période de mesures IAGOS. La simulation REF-C1SD vise à reproduire le climat passé, récent (de 1980 à 2010), avec un champ dynamique le plus proche possible de la réalité. Le forçage météorologique à intégrer aux modèles est alors issu de la réanalyse ERA-Interim. Cette simulation a été réalisée à partir du modèle MOCAGE (MOdèle de Chimie Atmosphérique à Grande Echelle ), développé au CNRM.
Show more

276 Read more

Syndrome post-intervallaire après intoxication au monoxyde de carbone : évaluation des connaissances et suivi par les médecins généralistes de la région PACA

Syndrome post-intervallaire après intoxication au monoxyde de carbone : évaluation des connaissances et suivi par les médecins généralistes de la région PACA

Inclus dans l’étude et n’ayant pas pour but le suivi à distance, les urgentistes, jusqu’aux ECN 2017, sont tous des médecins généralistes de formations avec un DESC ou une capacité d’urgence complétant leur DES de médecine générale (62). Ce sont les premiers acteurs de la prise en charge de l’intoxication au monoxyde de carbone. Ils jouent un rôle essentiel dans la diffusion de l’information au médecin traitant, ainsi qu’au patient, quant au risque de développer des séquelles neuropsychiatriques nécessitant un suivi minimal à 6 semaines.
Show more

90 Read more

Étude et synthèse des connaissances des pharmaciens et des préparateurs sur quatre sujets de santé environnementale (tabagisme passif, monoxyde de carbone, plomb, radon)

Étude et synthèse des connaissances des pharmaciens et des préparateurs sur quatre sujets de santé environnementale (tabagisme passif, monoxyde de carbone, plomb, radon)

TITRE : Étude et synthèse des connaissances des pharmaciens et des préparateurs sur quatre sujets de santé environnementale (Tabagisme passif, Monoxyde de carbone, Plomb, Radon).. CONCL[r]

116 Read more

Intoxication au monoxyde de carbone chez l’enfant : quel suivi post intoxication ?

Intoxication au monoxyde de carbone chez l’enfant : quel suivi post intoxication ?

Figure 2 Imagerie des noyaux gris centraux dans différentes circonstances toxiques ; a : ingestion massive de méthanol à j9 chez un patient de 57 ans : hyperintensités visibles dans la région putaminale postérieure (image pondérée T2) ; b : exposition aiguë à la cocaïne et à l’ecstasy chez un homme de 19 ans : hypersignal sélectif et symétrique de la partie médiane des globi pallidi avec préservation des putamens (image pondérée Flair) ; c : intoxication au monoxyde de carbone chez un homme de 22 ans : hypersignal sélectif et symétrique des globi pallidi avec préservation des putamens (image pondérée T2) ; d : tentative de suicide par insuline chez une femme de 19 ans : hypersignal discrètement asymétrique de la partie antérieure des putamens et des nouaux caudés (image en densité protonique) ; e : lésions anoxiques secondaires à un arrêt cardiocirculatoire prolongé chez un homme de 44 ans : hypersignal diffus, symétrique et homogène des noyaux gris centraux (flèches) et dans une moindre mesure de la substance blanche pariétale profonde (flèche-boules) et de certaines aires corticales, notamment insulaire postérieur gauche (flèche-tirets) (image pondérée Flair, publié avec la permission de Wolters-Kluwer d’après Toxicol Rev 2006;25(2):87—98).
Show more

73 Read more

L’atteinte myocardique lors de l’intoxication au monoxyde de carbone

L’atteinte myocardique lors de l’intoxication au monoxyde de carbone

Au Maroc, en l’absence de système de déclaration des intoxications au monoxyde de carbone à l’échelle nationale, il n’y a pas de données fiables concernant l’incidence réelle de ce type d’intoxication. Il s’agit souvent de séries rapportées au niveau des centres hospitaliers universitaires qui ne reflètent pas la réalité ; en effet beaucoup de patients décèdent sur les lieux d’intoxication, et un certains nombre ne sont pas transférés dans les centres hospitaliers du fait de la bénignité de l’intoxication. Une étude prospective réalisée par le centre antipoison aux hôpitaux de Fès pendant l’hiver 1997-1998 pour colliger toutes les intoxications au CO admises à l’hôpital Ibn Alkhatib et Alghassani. Cette étude avait colligée 60 cas d’intoxication au CO avec 6 décès, et l’absence d’atteinte respiratoire ou cardiovasculaire dans cette série. [7]
Show more

107 Read more

Effets de l'exposition chronique au monoxyde de carbone et au bruit sur l'audition

Effets de l'exposition chronique au monoxyde de carbone et au bruit sur l'audition

Ces études montrent l’apparition d’une perte auditive induite par l’exposition au bruit (PAIB) en présence d’une exposition combinée au monoxyde de carbone (CO) chez des rats exposés à d[r]

221 Read more

La mesure de monoxyde de carbone dans l’air expiré chez la femme enceinte

La mesure de monoxyde de carbone dans l’air expiré chez la femme enceinte

« T’en a fumé 10 mais en fait, elle [son fœtus de sexe féminin], elle en a fumé 20 » et ajoute même : « Elle, c’est multiplié par 2 ou 3 ». Par ailleurs, certaines patientes ont également retenu où elles se situaient par rapport à un graphique montré en consultation qui qualifie la consommation en fonction du résultat de la mesure de monoxyde de carbone dans l’air expiré (Annexe IIb). Ainsi, la patiente B décrit avoir eu « une prise de conscience en voyant le graphique ». Il en est de même pour Mme M qui déclare que « ça fait bizarre de se voir dans le rouge ». En revanche, Mme D était « contente » car elle s’est vu « dans la ligne verte » mais elle ajoute quand même qu’elle aurait « aimé être à 0 ».
Show more

56 Read more

Nanoélectrocatalyseurs d'or à morphologie contrôlée pour l'oxydation de molécules sondes : monoxyde de carbone et glucose

Nanoélectrocatalyseurs d'or à morphologie contrôlée pour l'oxydation de molécules sondes : monoxyde de carbone et glucose

3 Les nanoparticules métalliques sont présentes dans de nombreuses applications dans le domaine de la physique, de la catalyse ou de la biotechnologie [1-3]. En effet, celles-ci présentent des propriétés différentes de l’état massif telles que des propriétés optiques, électroniques, catalytiques ou magnétiques. De plus, la faible taille de ces matériaux permet d’utiliser de petites quantités de métal noble. Ces propriétés dépendent de certains paramètres comme la taille, la morphologie et la structure de surface des nanoparticules [2, 4, 5]. Les méthodes de synthèse permettent de contrôler ces paramètres et de créer différents types d'objets, poreux, sous-forme de cœur-coquille ou d’alliage. Dans le cas des nanoparticules non-supportées, la méthode de croissance par les germes est de loin la méthode la plus employée pour préparer des nanoparticules mono- ou plurimétalliques de formes, de structures et de tailles contrôlées. L'utilisation de tensioactifs et d'agents de formes permet de guider la croissance vers la forme voulue [6-8]. Toutefois, il a été montré que les agents de formes métalliques restent à la surface des nanoparticules d’or après la synthèse. En électrocatalyse, la surface des matériaux joue un rôle majeur et l’influence de ces agents de forme présents à la surface des catalyseurs n’a pas été étudiée de façon très approfondie [9]. Les techniques de caractérisations électrochimiques permettent de déterminer l’état de surface comme la nature du métal présent ou l’orientation cristallographique et ainsi de comprendre l’origine de l’activité électrocatalytique. Cependant, l’électrochimie permet de déterminer facilement des surfaces de bas indices de Miller. Or les hauts indices de Miller ont été largement rapportés comme étant plus actifs en électrocatalyse (que les bas indices de Miller) [10, 11]. Cependant, peu de caractérisations électrochimiques permettant de mettre en évidence ces plans sont rapportées [12]. En électrocatalyse, les électrodes d'or (monocristaux et nanoparticules) ont été étudiées pour des réactions d'oxydation de molécules organiques telles que des alcools, des sucres (saccharides) ou le monoxyde de carbone, mais aussi pour la réduction du dioxygène en milieu alcalin [13-15]. Cependant, ces études restent insuffisantes pour bien comprendre l'activité de certaines structures ou morphologies comme les cœur- coquilles, les alliages ou les nanocristaux d'orientations cristallographiques contrôlées.
Show more

238 Read more

Restitution du monoxyde de carbone observé par satellite dans l'infrarouge : validation et variabilité à l'échelle globale

Restitution du monoxyde de carbone observé par satellite dans l'infrarouge : validation et variabilité à l'échelle globale

181 Conclusion et perspectives Mon travail de thèse s’inscrit dans la lignée des travaux menés au LATMOS pour exploiter les données de la mission IASI/MetOp, en particulier sur le volet composition atmosphérique. Mes travaux ont surtout concerné le monoxyde de carbone (CO), un gaz important car il participe à la régulation de la capacité d’oxydation de l’atmosphère, il est un précurseur de l’ozone et un bon traceur de transport de la pollution. Grâce à des collaborations développées sur le long terme avec les équipes de l’ULB et du NCAR, nous avons pu mettre au point des outils innovants pour analyser le million d’observations fournies par IASI chaque jour et tirer des informations sur les distributions du CO. Les données ont été analysées spatialement et temporellement (étude des variabilités mensuelles sur les 6 années d’observations IASI disponibles et d’évènements exceptionnels tels que les feux), et l’étude des erreurs et de l’information verticale disponible nous a permis de mieux comprendre les apports et les limitations des observations IASI. Un volet important de mon activité a été dédié à la validation (une publication et une autre en cours de rédaction), et à la préparation de jeux de données dédiés pour d’autres équipes de recherches (ces travaux ont conduits à 10 publications dont je suis co-auteur).
Show more

237 Read more

La comète Hale-Bopp à l'interféromètre du Plateau de Bure : étude de la distribution du monoxyde de carbone

La comète Hale-Bopp à l'interféromètre du Plateau de Bure : étude de la distribution du monoxyde de carbone

Les observations infrarouges de CO dans la com`ete Hale-Bopp sont difficiles `a interpr´eter sans la pr´esence de cette source ´etendue, qui contribuerait `a 50% de la production totale [r]

222 Read more

Production de monoxyde de carbone dans le système estuarien du Saint-Laurent (Canada)

Production de monoxyde de carbone dans le système estuarien du Saint-Laurent (Canada)

light history on C!J co. 2) To determine the spatial variability of the CO dark production (Q co ) and assess the effects oftemperature, salinity, pH, and CDOM abundance [r]

122 Read more

Photoproduction de monoxyde de carbone dans les écosystèmes marins : particules contre solutés

Photoproduction de monoxyde de carbone dans les écosystèmes marins : particules contre solutés

Étant donné que le flux d e photons du rayo nnement so laire atteignant la couche inférieure de la glace de mer est largement dominé par la lumière visible , notamment[r]

251 Read more

Évaluation de la production et de la propagation du monoxyde de carbone suite à des travaux de dynamitage en milieu urbain.

Évaluation de la production et de la propagation du monoxyde de carbone suite à des travaux de dynamitage en milieu urbain.

Au Québec, il y aurait entre 1000 et 1500 travaux de dynamitage à proximité de résidences, de tunnels ou d’édifices (Pierre Tellier, Castonguay et Frères Ltée, communication personnelle). Le dynamitage s’effectue avant les travaux d’excavation nécessaires à la mise en place de services publics tels que les réseaux d’aqueduc et d’égouts, la construction de piscines, de résidences ou d’édifices. Lors d’une explosion, les solides qui composent l’explosif se transforment très rapidement en gaz qui occupent un grand volume. Les gaz générés sont la source d’énergie qui permet de briser les roches lors du dynamitage du roc. Ils se composent généralement d’eau, d’azote, de dioxyde de carbone, de CO, d’hydrogène, d’oxyde nitreux, et sous forme de traces, de méthane et d’éthane. La proportion de ces composés dans les gaz générés est fonction du type d’explosif et des conditions sous lesquelles ces explosifs sont utilisés. Pour la plupart des explosifs utilisés pour ces tâches, le CO représente de 1 à 3% du volume des gaz générés et il y a en moyenne production de 10 à 24 L de CO par Kg d’explosif détoné. Lors de la détonation, les gaz s’échappent en partie vers l’atmosphère et empruntent divers chemins créés par l’explosion dans les roches encaissantes. Les gaz se déplacent préférentiellement dans les endroits où la circulation est la plus facile i.e. les zones de plus forte perméabilité (fractures dans le roc, dépôts meubles perméables).
Show more

143 Read more

Etude d'un capteur de gaz sensible au monoxyde de carbone et aux oxydes d'azote élaboré à base d'alumine bêta

Etude d'un capteur de gaz sensible au monoxyde de carbone et aux oxydes d'azote élaboré à base d'alumine bêta

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

179 Read more

Carboxydothermus hydrogenoformans comme catalyseur biologique pour la conversion du monoxyde de carbone en hydrogène simultanément a la minéralisation de calcium et phosphate

Carboxydothermus hydrogenoformans comme catalyseur biologique pour la conversion du monoxyde de carbone en hydrogène simultanément a la minéralisation de calcium et phosphate

Keywords: Carboxydothermus hydrogenoformans, carbon monoxide; hydrogen; hollow fiber membrane; bioreactor; continuous; gas-liquid mass transfer; biofilm; fouling... ABSTRACT.[r]

182 Read more

Show all 751 documents...