Prolifération des cellules T

Top PDF Prolifération des cellules T:

Le « bon cholestérol » et ses récepteurs ABCA1 et ABCG1 régulent l’immunité innée et la prolifération des cellules souches hématopoïétiques

Le « bon cholestérol » et ses récepteurs ABCA1 et ABCG1 régulent l’immunité innée et la prolifération des cellules souches hématopoïétiques

identifié que l’un des signaux majeurs régulé par les HDL serait la sous-unité  du récepteur commun aux cytokines GM- CSF (granulocyte macrophage colony- stimulating factor), IL(interleukine)-3 et IL-5 (Figure 2B) . Ainsi, les HDL, en réduisant le contenu en cholestérol des membranes plasmatiques des cellules souches hématopoïétiques, permet- traient de réduire l’expression membra- naire de cette sous-unité  et de limiter la sensibilité des cellules souches aux facteurs de croissance nécessaires à leur prolifération [10] . De tels mécanismes pourraient également intervenir au sein même de la plaque athéromateuse puis- qu’il a été montré que le GM-CSF régule la prolifération des monocytes recrutés au sein de la plaque dans un contexte d’hyperlipémie [11] .
Show more

3 Read more

Développement d'un milieu sans sérum et d'un procédé à grande échelle pour la prolifération de cellules humaines précurseurs du muscle

Développement d'un milieu sans sérum et d'un procédé à grande échelle pour la prolifération de cellules humaines précurseurs du muscle

58 Les rôles principaux de l’insuline sur les cellules musculaires sont qu’elle diminue la protéolyse lysosomale (Furuno, Goodman et al., 1990) et augmente le nombre de polysomes dans les myoblastes et myotubes, ce qui indique la synthèse de protéines (Smith, Klaasmeyer et al., 1999). Quant aux IGFs, ils sont importants dans la régulation du métabolisme de l’insuline, la migration des myoblastes et la régénération musculaire (Florini, Ewton et al., 1991; Hawke et Garry, 2001; Lafreniere, Caron et al., 2009). De plus, les IGFs jouent un rôle primordial dans la différentiation musculaire (Husmann, Soulet et al., 1996). En effet, la stimulation des cellules de muscles squelettiques primaires humaines avec 30 ng/mL d’IGF-1 entraîne une augmentation de 101% d’activité de la créatine kinase après sept jours de culture, indiquant la formation de myotubes. En plus, les myotubes formés sont plus gros et des souris mutantes surexprimant l’IGF-1 ont une masse musculaire beaucoup plus imposante comparée aux souris normales (Frost et Lang, 2003; Foulstone, Huser et al., 2004). En présence d’IGF-1, la quantité d’ARNm de la myogénine est augmentée de 60 fois. Ceci pourrait expliquer sa capacité à induire la différentiation des cellules musculaires (Florini, Ewton et al., 1991), car la myogénine permet la production de protéines contractiles comme la myosine et la tropomyosine (Charbonnier, Gaspera et al., 2002). En effet, le facteur ‘myocyte enhancer factor 2’ (MEF2) a un site EBox sur lequel les facteurs régulateurs myogéniques (MRFs), tels la MyoD et la myogénine, peuvent se lier et permettre la production des protéines contractiles (Pownall, Gustafsson et al., 2002). Par contre, les IGFs stimuleraient seulement la prolifération et n’influenceraient pas la différentiation lorsque combinés à un mitogène puissant comme le bFGF (Greene et Allen, 1991; Hill, Wernig et al., 2003). L’IGF-2 accélère la différenciation des myoblastes en myotubes, mais stimulerait aussi la prolifération. Il serait le meilleur mitogène pour stimuler la prolifération des myoblastes de dinde (Ewton et Florini, 1980; McFarland, Pesall et al., 1993; McFarland, Pesall et al., 1993; Stewart, James et al., 1996).
Show more

329 Read more

Caractérisation des facteurs de régulation de la prolifération des cellules souches neurales dans le cerveau adulte

Caractérisation des facteurs de régulation de la prolifération des cellules souches neurales dans le cerveau adulte

(Altman and Das, 1965, Altman, 1969). Il faudra attendre 1992 pour observer une nouvelle avancée majeure dans le domaine de la neurogenèse adulte chez les mammifères. L’équipe de Samuel Weiss découvre, en isolant les cellules de la zone sous-ventriculaire, que certaines cellules sont capables de proliférer in vitro en réponse à l’EGF (facteur de croissance de l’épiderme), puis de se différencier en astrocytes et neurones, supposant l’existence de cellules souches neurales (Reynolds and Weiss, 1992). Des expériences utilisant la Bromodeoxyuridine (ou BrdU), analogue de la thymidine s’incorporant en phase S du cycle cellulaire, ont permis de confirmer la présence de prolifération cellulaire au bord des ventricules latéraux ainsi qu’un RMS jusqu’aux bulbes olfactifs (Lois and Alvarez-Buylla, 1993) (Lois and Alvarez-Buylla, 1994). Le concept de cellules souches neurales adultes sera pleinement accepté après les travaux de Morshead en 1994, qui montrent que la déplétion des cellules en prolifération par des agents anti-mitotiques entraîne l’entrée en prolifération de cellules souches qui permettent de repeupler rapidement la zone sous-ventriculaire. Ces travaux supposent qu’un stock de cellules souches neurales reste présent dans un état de « quasi-quiescence » et permettent une neurogenèse continue à l’âge adulte chez les mammifères (Morshead et al., 1994). Les CSN adultes donnent naissance aux oligodendrocytes, astrocytes ainsi qu’aux neuroblastes migrants et destinés à se différencier en interneurones dans les bulbes olfactifs ou en neurones granulaires dans l’hippocampe.
Show more

239 Read more

Rôle inattendu de la protéine des jonctions intercellulaires Zonula Occludens-1 (ZO-1) dans la régulation de l’ARN et de la prolifération des cellules endothéliales

Rôle inattendu de la protéine des jonctions intercellulaires Zonula Occludens-1 (ZO-1) dans la régulation de l’ARN et de la prolifération des cellules endothéliales

Résumé Les jonctions intercellulaires entre les cellules endothéliales jouent un rôle primordial dans la régulation de l’intégrité vasculaire. ZO-1 est une protéine essentielle pour la formation et le maintien de ces jonctions. Les voies de signalisation qui régulent la fonction de ZO-1 aux jonctions intercellulaires suite à une stimulation par des facteurs de croissance demeurent méconnues. Le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) et l’angiopoietin-1 (Ang-1) sont de puissants agents pro-angiogéniques. L'action concertée de plusieurs voies de signalisation dans les cellules endothéliales activées par le VEGF et l’Ang-1 module la réponse angiogénique. Le VEGF et l’Ang-1, via leur récepteur respectif VEGFR-2 et Tie2, activent plusieurs voies de signalisation afin d’induire la migration, la prolifération et la survie cellulaire. D’ailleurs, ces deux facteurs de croissance jouent un rôle distinct au niveau des jonctions des cellules endothéliales. Notre objectif était d’identifier, en utilisant des approches de protéomiques, de nouveaux mécanismes cellulaires qui participent aux processus biologiques importants dans les cellules endothéliales afin de mieux comprendre le développement vasculaire et l’angiogenèse.
Show more

247 Read more

Caractérisation des cellules souches/progénitrices CD34+ / CD31- du tissu adipeux humain et influence du microenvironnement sur leur prolifération, migration et différenciation

Caractérisation des cellules souches/progénitrices CD34+ / CD31- du tissu adipeux humain et influence du microenvironnement sur leur prolifération, migration et différenciation

Auteur : Marie Maumus Titre : Caractérisation des cellules souches/progénitrices CD34+/CD31- du tissu adipeux humain et influence du microenvironnement sur leur prolifération, migration [r]

231 Read more

Implication des métabolites sphingolipidiques dans la prolifération, la survie et la réponse des cellules cancéreuses pancréatiques aux molécules chimiothérapeutiques

Implication des métabolites sphingolipidiques dans la prolifération, la survie et la réponse des cellules cancéreuses pancréatiques aux molécules chimiothérapeutiques

Cette étude débutée récemment laisse cependant plusieurs points en suspends qu’il serait intéressant d’approfondir. Tout d’abord, au vu des études contradictoires publiées sur la localisation subcellulaire de la SphK2, la détermination de cette localisation dans les cellules HPDE et Panc-1 transfectées semble un aspect important. En effet, l’étude d’Igarashi et al. a montré une localisation nucléaire de la SphK2 grâce à sa séquence NLS dans plusieurs types cellulaires normaux et cancéreux (cellules simiennes Cos-7, fibroblastes NIH3T3 et cellules cancéreuses mammaires HeLa) (Igarashi et al., 2003). Cette nucléarisation jouerait un rôle clé dans l’effet anti- prolifératif de la SphK2, un mutant sans NLS de cette kinase étant incapable de bloquer la prolifération cellulaire. Cette théorie est par ailleurs appuyée par le fait qu’un mutant de la SphK1 auquel est ajoutée la séquence NLS de la SphK2 est transloqué lui aussi dans le noyau et acquiert alors des propriétés anti-prolifératives. Cependant, une autre étude réalisée plus tardivement par Maceyka et coll. a montré que dans les cellules HEK293 et les fibroblastes NIH3T3, la SphK2 était transloquée au niveau du réticulum endoplasmique lors de stress cellulaires et que cette translocation contribuait ici à son effet pro-apoptotique. Des résultats préliminaires obtenus par immunocytofluorescence et Western-blot indiquent toutefois que dans nos deux modèles cellulaires (HPDE et Panc-SphK2), la SphK2 peut se localiser au niveau du noyau (résultats non montrés). L’importance de cette localisation nucléaire pourrait être analysée en étudiant les effets du mutant de la SphK2, ne possédant plus de séquence NLS sur la prolifération et la survie de ces cellules.
Show more

236 Read more

Régulation de la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires par l’activation in vivo du récepteur natriurétique de type C

Régulation de la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires par l’activation in vivo du récepteur natriurétique de type C

3.1.3 Rôle des peptides dans la prolifération cellulaire De nombreuse études attribuent aux vasopeptides tels que l’Ang II et l’ET-1, en plus de leurs actions vasomotrices, de effets prolifératifs sur les CMLVs impliquant ainsi leur rôle dans le remodelage vasculaire (Li, Tong et al. 2010, Thorin and Clozel 2010, Kitada, Ohkita et al. 2012, Bhaskaran, Zaluski et al. 2014, Yang, Liu et al. 2014). En effet, des niveaux augmentés d’Ang II et d’ET-1 ont été rapportés dans différents modèles d’hypertension (Morishita, Higaki et al. 1992, Jesmin, Zaedi et al. 2006). Le traitement des cellules de types A10 par l’Ang II a démontré une augmentation de leurs proliférations. De plus, l’utilisation de l’antagoniste du récepteur AT-1, le losartan, a induit une diminution de la prolifération des CMLVs des RSH (Bravo, Somoza et al. 2001, Li, Levesque et al. 2010). Les effets prolifératifs de l’endothéline-1 sur les CMLVs ont été rapportés (Yogi, Callera et al. 2007, Ljuca and Drevensek 2010) et ont impliqués l’activation des voies MAPK et la PI3K (Hashim, Li et al. 2006). L’ET-1 induit également une activation du PKB et augmente l’expression du régulateur de transcription (Erg-1) qui joue un rôle important dans la prolifération des CMLVs (Battistini, Chailler et al. 1993, Bouallegue, Daou et al. 2007). Cette implication par ailleurs, a été démontrée par Lu et ses collègues lors de l’utilisation d’anticorps anti ET-1 ainsi que de BQ123 et BQ788 qui sont des antagonistes des récepteurs ET-A et ET-B, respectivement, lequels ont atténué la prolifération élevée des CMLVs des RSH (Lu, Chao et al. 2006).
Show more

177 Read more

Rôle de GPR40 dans la survie et la prolifération cellulaires induites par l’oléate dans les cellules de cancer du sein MDA-MB-231 et de cancer de la prostate DU145

Rôle de GPR40 dans la survie et la prolifération cellulaires induites par l’oléate dans les cellules de cancer du sein MDA-MB-231 et de cancer de la prostate DU145

Les voies de signalisation Akt et ERK1/2 sont importantes pour la prolifération et la survie des cellules. Elles sont impliquées dans l’effet de l’oléate sur la prolifération puisque leur inhibition diminue l’incorporation de [ 3 H]-thymidine induite par l’oléate dans les cellules du cancer du sein MDA-MB-231 et du cancer de la prostate DU145. La voie Akt est également impliquée dans le métabolisme des lipides. L’activation d’Akt augmente la transcription de FAS, l’enzyme centrale de la lipogenèse (revu dans Bengoechea-Alonso & Ericsson, 2007). L’inhibition de FAS par siRNA inhibe en retour l’activation d’Akt par un mécanisme inconnu (Wang et al, 2005). Akt serait donc activée directement ou indirectement par FAS ou un des métabolites de la lipogenèse en aval de cette enzyme. FAS est fréquemment surexprimée dans les cellules cancéreuses dont celles des cancers du sein et de la prostate (revu dans Kuhajda, 2000) et l’inhibition de son expression par siRNA ou à l’aide d’inhibiteurs pharmacologiques induit la mort des cellules par apoptose (De Schrijver et al, 2003; Pizer et al, 1996). Des siRNAs dirigés contre ACC-α ou ACL induisent également la mort cellulaire (Bauer et al, 2005; Brusselmans et al, 2005). Ceci montre qu’une dérégulation de la lipogenèse dans les cellules cancéreuses entraîne une réaction pro-apoptotique. D’ailleurs, la lipogenèse est augmentée dans les lignées cellulaires de plusieurs types de cancers incluant les cancers du sein et de la prostate (revu dans Swinnen et al, 2006).
Show more

181 Read more

Les cytokines inflammatoires modulent la prolifération et la différenciation in vitro des cellules souches/progénitrices de la moelle épinière

Les cytokines inflammatoires modulent la prolifération et la différenciation in vitro des cellules souches/progénitrices de la moelle épinière

1.1.1 Caractérisation des cellules souches adultes de la moelle épinière La prochaine étape dans la quête des cellules souches de la MÉ était la localisation de cette famille de cellules tant convoitées. Quelques études émirent l’hypothèse qu’il s’agissait probablement d’un groupe de cellules localisé au niveau du canal central. Durant l’embryogénèse, les cellules souches neurales identifiées par le marqueur nestin tapissent la lumière du tube neural (Lendahl et al., 1990). Celles-ci correspondent effectivement aux cellules épendymaires tapissant le canal central de la MÉ chez l’animal adulte. Il avait été observé, qu’à la suite d’un traumatisme médullaire (TM), l’expression de nestin augmente chez la population de cellules épendymaires et qu’au fil du temps, cette expression se retrouve même à l’extérieur de la couche de cellules épendymaires (Frisén et al., 1995). Pour prouver cette hypothèse, Johansson et al. (1999) ont tenté d’observer la prolifération des cellules tapissant le canal central en administrant de la bromodéoxyuridine (BrdU) sur une période de deux semaines chez le rat adulte. Ils ont effectivement remarqué l’incorporation du BrdU, un analogue de la thymidine, dans quelques cellules localisées dans le canal central, indiquant une fréquence de division cellulaire très faible. Ce résultat appuyait les hypothèses avancées par Morrison et al. (1997) sur les cellules souches adultes qui stipulaient que cette population de cellules se divisent lentement ou très rarement afin de ne pas épuiser le réservoir de cellules souches. Ensuite, ils ont découvert qu’en effectuant une incision du funiculus dorsalis de la MÉ, l’incorporation du BrdU chez les cellules épendymaires étaient considérablement supérieur par rapport à une MÉ non-lésée, signe d’une augmentation de la prolifération des cellules épendymaires suite à TM.
Show more

76 Read more

Implication de DOK2 dans la prolifération et la génération de cellules myéloïdes suppressives au cours de la leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC)

Implication de DOK2 dans la prolifération et la génération de cellules myéloïdes suppressives au cours de la leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC)

Résultats : En culture cellulaire, la sous expression de DOK2 stimule la prolifération des cellules CD34 + humaines et induit un biais de différenciation au profit de la lignée granulocytaire. Dans notre cohorte de 80 patients atteints de LMMC, deux groupes de patients se distinguent en fonction de l’expression de DOK2 : le groupe 1 (n= 47) sous exprimant ce gène, et le groupe 2 (n=33) l’exprimant normalement. La sous expression de DOK2 chez les patients du groupe1 est associée à une forme proliférative de la LMMC, avec un taux de leucocytes à 19.8 Giga/L contre 12.2 Giga/L pour le groupe2 (p=0.009), un taux de PNN à 10.9 Giga/L contre 5.6 Giga/L (p=0.009), et un taux de monocytes à 4.9 Giga/L contre 2.6 Giga/L (p=0.03). L’analyse en cytométrie de flux a mis en évidence un taux de MDSC statistiquement plus élevé chez les patients du groupe1 par rapport aux patients du groupe2 (26.6% et 9.2%, respectivement, p=0.017). Il n’existe pas de différence entre les deux groupes du taux d’hémoglobine, de plaquettes ou de lymphocytes (p=0.642, p=0.08 et p=0.499, respectivement). Il n’y a pas de différence en termes de survie globale ou de survie sans progression entre les 2 groupes, (p=0.818 et p=0.738, respectivement). Il existe par contre une différence de survie entre les patients présentant plus de 20% de MDSC par rapport à ceux qui en possèdent moins de 20% (p=0.038).
Show more

92 Read more

Le niveau réduit d’AMPc dans la surexpression des protéines G(alpha)i et la prolifération accrue des cellules du muscle lisse vasculaire des rats spontanément hypertendus

Le niveau réduit d’AMPc dans la surexpression des protéines G(alpha)i et la prolifération accrue des cellules du muscle lisse vasculaire des rats spontanément hypertendus

3.2.2.1 La voie de ras-MAPK Les MAP kinases forment une famille des protéines serine/thréonine spécifiques qui sont activées par les facteurs mitogéniques. Cette famille est composée de trois voies : la voie d’ERK, la voie de p38 et la voie de JUNK. Ces voies jouent un rôle important dans la croissance et l’apoptose (Mii, Khalil et al. 1996; Force and Bonventre 1998). La voie d’ERK1/2 est notamment connue pour son implication dans la prolifération des cellules, incluant la prolifération des CMLV. Il a été démontré que l’activation de ERK1/2 joue un rôle important dans l’augmentation du taux de prolifération des CMLV en condition d’hypertension (Force and Bonventre 1998). La voie de ERK1/2 consiste en une cascade de phosphorylation qui s’amorce lorsqu’un agoniste se lie à son récepteur. L’activation du récepteur permet de stimuler la première MAP kinase Ras qui à son tour phosphoryle Raf qui ensuit active MEK. La cascade finit lorsqu’ERK1/2 est activé par MEK. ERK1/2 agit sur plusieurs substrats dont la majorité sont les facteurs de transcription. ERK1/2 peut également activer des protéines kinases et des phospholipases (Widmann, Gibson et al. 1999). Plusieurs stimuli peuvent activer ces cascades comme par exemple les facteurs de croissance, les peptides vasoactifs tels que l’Ang II et les cytokines. L’augmentation de ces facteurs peut contribuer à l’activation d’ERK1/2 dans des conditions pathologiques. De plus, Hashim et ses collègues ont prouvé que l’augmentation de la prolifération induite par l’Ang II est inhibée par le traitement avec l’inhibiteur de MEK1, le PD98059, dans des cellules de type A10 (Hashim, Li et al. 2006). Dans le cas des CMLV de rats SHR qui ont un niveau plus élevé d’Ang II endogène en comparaison avec les CMLV des WKY, le taux de phosphorylation d’ERK1/2 est également plus haut en comparaison avec les CMLV des WKY (Lappas, Daou et al. 2005). Ces résultats soulignent l’importance de la voie d’ERK1/2 dans la transduction des signaux moléculaires de l’Ang II.
Show more

136 Read more

Effet de la surexpression du gène Hoxb4 sur la prolifération homéostatique des cellules T mémoires

Effet de la surexpression du gène Hoxb4 sur la prolifération homéostatique des cellules T mémoires

En conditions physiologiques, les Tmp s’accumulent lentement dans l’organisme, mais leur génération peut être induite en situation de lymphopénie (Boyman et al., 2012; Goldrath and Bevan, 1999; Kieper and Jameson, 1999). Généralement, les Tn se maintiennent par des mécanismes homéostatiques soutenus par certains signaux de survie. Cependant, lorsque le nombre de cellules T périphériques se voit diminuer, ou encore lorsque les Tn sont introduits dans un nouvel environnement entièrement dépourvu de cellules T (transfert adoptif dans un hôte lymphopénique), ces derniers vont procéder à une prolifération homéostatique accélérée et transiter vers un phénotype mémoire et devenir des Tmp. Cette prolifération induite par la lymphopénie (PIL) requiert aussi une interaction avec les molécules du CMH et peptides du soi de faible affinité en plus de cytokines (Seddon and Zamoyska, 2002; Sharma et al., 2009). En plus d’exhiber les mêmes marqueurs mémoires, les Tmp acquièrent aussi des fonctions mémoires, les rendant presque indiscernables des vrais Tm ayant rencontré un antigène étranger (Cho et al., 2000; Goldrath and Bevan, 1999; Kieper and Jameson, 1999; Murali-Krishna and Ahmed, 2000; Tanchot et al., 2002). Entre autres, il a été démontré chez des souris transgéniques monoclonales non immunisées que les Tmp proviennent en partie de réactions immunes contre des antigènes étrangers et ce même en milieu exempt de pathogènes (Haluszczak et al., 2009; Sprent and Surh, 2011). De plus, ces Tmp ont le potentiel de reconnaître d’autes antigènes étrangers auxquels ils n’ont pas été exposés à des degrés variés d’affinité étant donnée la très grande variabilité de leurs récepteurs polyclonaux. De ce fait, ils sont impliqués dans les réactions immunes au même titre que les Tmp infectieux.
Show more

118 Read more

L’étude du rôle d’ARF1 dans la migration et la prolifération des cellules du cancer du sein

L’étude du rôle d’ARF1 dans la migration et la prolifération des cellules du cancer du sein

constitue une forme suractivée de Rac, due à la présence d’un exon additionnel la région switch II [222] [223]. De plus, Rac1b est incapable de s’associer à une RhoGDI [223]. Cette forme de Rac1 mutée ne semble pas interagir avec l’un des effecteurs des Rac1, soit PAK [224]. Cet isoforme est hautement exprimée dans divers cancers comme le cancer du côlon et ce, à cause de sa capacité à esquiver les processus de dégradation et d’ubiquitination [225] [226]. Bien que Rac1 soit impliquée dans la formation de lamellipodes et dans le maintien des jonctions adhérentes, cette dernière peut moduler la prolifération cellulaire en augmentant l’expression de la Cycline D1 par un mécanisme moléculaire peu étudié [227]. Rac2 n’a, à ce jour, aucune contribution dans la progression tumorale. Toutefois, la fonction de régulateur de la migration de Rac2 se confine particulièrement aux neutrophiles. [228]. Selon des études in vitro, RhoG démontre une fonction de régulateur de la polymérisation d’actine et de la migration de la cellule de concert avec la voie Rac, alors que son rôle dans l’invasion des cellules tumorales demeure à l’étude. Rac1 assure la formation de lamellipodes en activant le complexe protéique WAVE qui activera ARP2/3 [199]. Le rôle de Rac1 dans la migration a été particulièrement étudié dans le guidage axonal, notamment par l’habileté de cette GTPase à favoriser la formation d’un prolongement orienté de l’axone [229].. Une mutation du domaine effecteur de Rac1 dont la résultante est une forme suractivée de Rac1 lui confère des propriétés tumorigéniques dans certains cancers [230]. Des données in vivo démontrent que, dans le cancer du poumon, Rac1 est impliquée dans la voie signalétique médiée par K-Ras [231] I.7.4 Les facteurs de ribosylation de l’ADP (ARFs)
Show more

303 Read more

Régulation de la quiescence et de la prolifération des cellules souches neurales dans le cerveau adulte

Régulation de la quiescence et de la prolifération des cellules souches neurales dans le cerveau adulte

60 Notch Le récepteur Notch, une protéine transmembranaire dont la partie extracellulaire interagit avec des ligands présents à la surface de cellules voisines, permet de maintenir le stock de CSN dans les zones neurogéniques en régulant le cycle cellulaire pour contrôler la production de cellules filles. Notch1 ainsi que deux de ses ligands, les protéines Jagged1 (JAG1) et Dll1 (delta-like1) sont exprimés dans la ZSV adulte (Stump et al., 2002; Nyfeler et al., 2005). La liaison de ces ligands sur les récepteurs Notch induit le clivage protéolytique et la libération de son domaine intracellulaire qui subit une translocation vers le noyau. Il forme alors un complexe avec le régulateur transcriptionnel RBPJk et permet la transcription des gènes cibles, parmi lesquels hes1 et hes5 qui sont impliqués dans le maintien à l’état quiescent des cellules souches du cerveau des rongeurs adultes (Ishibashi et al., 1994; Ohtsuka et al., 2001; Ables et al., 2011). Chez l’adulte, la voie de signalisation Notch est essentielle au maintien des CSN dans les niches neurogéniques. En effet, la surexpression de Notch1 au niveau de la ZSV postnatale diminue la prolifération cellulaire et fait entrer plus spécifiquement les CSN dans un état de quiescence empêchant leur différenciation (Chambers et al., 2001). A l’inverse, la suppression de Notch1 ou de RBPJk conduit à la différenciation neuronale de la majorité des CSN et à une hausse transitoire de la neurogenèse, ce qui entraîne la perte des CSN de la ZSV et la ZSG suite à une entrée en cycle des CSN quiescentes (Ables et al., 2010; Ehm et al., 2010; Imayoshi et al., 2010; Ottone et al., 2014). Similairement, le traitement de CSN dérivées de cellules souches embryonnaires humaines par un inhibiteur des gamma-sécrétases essentielles à la voie Notch, le DAPT, diminue les taux de CDK4 (cyclin-dependent kinase 4) et SKP2 (S-phase kinase-associated protein 2), et augmente les niveaux de l’inhibiteur du cycle cellulaire p27 kip1 , ralentissant la progression en G 1 (Borghese et al., 2010).
Show more

227 Read more

Recherche de substances naturelles issues de plantes médicinales marocaines capables d'inhiber la prolifération des cellules cancéreuses du col de l'utérus et étude de leurs mécanismes d'action

Recherche de substances naturelles issues de plantes médicinales marocaines capables d'inhiber la prolifération des cellules cancéreuses du col de l'utérus et étude de leurs mécanismes d'action

32 1.4. Les télomères et l’horloge mitotique L’absence de télomérase dans les cellules somatiques provoque un raccourcissement progressif des télomères à chaque mitose. Ce raccourcissement des télomères jouerait le rôle d’une « horloge mitotique » qui contrôlerait ainsi l’activité de prolifération des cellules normales. Lorsque les télomères ont atteint une taille critique (limite de Hayflick), les cellules rentrent en sénescence et arrêtent de se diviser (Hayflick L., 1998 ). L’inactivation de p53 ou de Rb permet d’échapper à la sénescence réplicative. L’érosion télomérique se poursuit au fur et à mesure des divisions jusqu’à la crise où la majorité des cellules meurent. L’émergence de cellules immortelles s’effectue si un mécanisme de maintien des télomères est activé (Figure 11). Les cellules sénescentes acquièrent des caractéristiques morphologiques différentes des cellules normales telles que le noyau et le cytoplasme qui sont plus volumineux, la forme applatie, la richesse en lysosomes, en mitochondrie et les modifications des enzymes de la matrice telle que la diminution des inhibiteurs de la matrice métalloprotéinase (Cristofalo V.J. et al., 2004). La sénescence peut être alors induite par le raccourcissement des télomères lié à des modifications de la structure de la chromatine télomérique. Les cellules présentent également une augmentation de l’expression de l’anti-oncogène P53 qui déclencherait la désorganisation de la t-loop et les fusions chromosomiques (Griffith J.D. et al., 1999).
Show more

223 Read more

Implication des facteurs de transcription C/EBP[lettre grecque alpha] ,C/EBPβ et C/EBP[lettre grecque delta] dans le contrôle de la prolifération et de la réponse inflammmatoire des cellules épithéliales intestinales de rat

Implication des facteurs de transcription C/EBP[lettre grecque alpha] ,C/EBPβ et C/EBP[lettre grecque delta] dans le contrôle de la prolifération et de la réponse inflammmatoire des cellules épithéliales intestinales de rat

l'utilisation d'un système inductible résulte en une forte induction de l'expression de la protéine p21/WAF1/CIP1 suivie d'un arrêt de la prolifération cellulaire. L'expressi[r]

192 Read more

Caractérisation des mécanismes impliqués dans la régulation de l'équilibre entre la prolifération et la différenciation des cellules épithéliales intestinales régulation et rôle de p27[indice supérieur Kip1] et SHP-1

Caractérisation des mécanismes impliqués dans la régulation de l'équilibre entre la prolifération et la différenciation des cellules épithéliales intestinales régulation et rôle de p27[indice supérieur Kip1] et SHP-1

Par contre, lorsque les protéines de fusion « domaine de liaison » (BD)-p27KipI et « domaine d'activation» (AD)-cathepsine B sont co-transfectées en levure, des col[r]

289 Read more

Récepteurs aux estrogènes : rôle sur la prolifération, la migration, les MAPKs et CD40/CD40L des cellules endothéliales et musculaires lisses porcines

Récepteurs aux estrogènes : rôle sur la prolifération, la migration, les MAPKs et CD40/CD40L des cellules endothéliales et musculaires lisses porcines

Notamment, il a été rapporté que le 1713E a la possibilité de supprimer, via la stimulation de son REa, la phosphorylation de Stat5a dans le foie.427 Bien qu’une étude récente ait rappor[r]

248 Read more

Étude des voies de signalisation impliquées lors de la prolifération et l'apoptose des cellules du cancer du sein en réponse aux acides gras

Étude des voies de signalisation impliquées lors de la prolifération et l'apoptose des cellules du cancer du sein en réponse aux acides gras

Cette étude nous a permis de proposer le modèle suivant en ce qui concerne l’action proapoptotique des acides gras saturés (Fig. Une diminution du niveau de cardiolipine due à une diminu[r]

189 Read more

Peptides vasoactifs endogènes dans la prolifération accrue des cellules musculaires lisses vasculaires de rats spontanément hypertendus: rôle des facteurs de croissance

Peptides vasoactifs endogènes dans la prolifération accrue des cellules musculaires lisses vasculaires de rats spontanément hypertendus: rôle des facteurs de croissance

agissent selon des mécanismes semblables. Ces mécanismes impliquent généralement la sécrétion de précurseurs. Ces précurseurs ne sont pas actifs et peuvent être relâchés localement ou à partir d’un organe éloigné. Leur inactivité leur permet de franchir de grandes distances avant d’être captés ou dégradés. Près du site d’action, une enzyme de conversion clive le précurseur peptidique en peptide actif qui agira rapidement sur les cellules avoisinantes avant d’être dégradé tout aussi rapidement. Il existe plusieurs peptides vasoactifs tels que l’angiotensine, l’endothéline, la vasopressine et bien d’autres. Les peptides vasoactifs ont, comme autre point en commun, des récepteurs qui appartiennent généralement à la même famille, soit les récepteurs couplés aux protéines G (Sander et Huggins, 1972; Terragno et Terragno, 1977).
Show more

134 Read more

Show all 1659 documents...