Haut PDF Concepts actuels de préparation pour restaurations partielles postérieures collées

Concepts actuels de préparation pour restaurations partielles postérieures collées

Concepts actuels de préparation pour restaurations partielles postérieures collées

2.3.2.2.1 La remontée de la marche proximale (4), (11), (14), (19) Les cavités profondes de classe II compliquent les étapes de prise d’empreinte, de pose de la digue lors du collage et de mise en place de la pièce prothétique. Pour pallier à cela, il a été proposé de relocaliser la marche cervicale. Cette technique a été décrite, dans le cas des restaurations indirectes, tout d’abord par Dietschi et Spreafico en 1997 (CMR : Cervical Margin Relocation) puis par Magne en 2012 (DME : Deep Margin Elevation) comme une alternative à l’élongation coronaire chirurgicale (13), (14). Elle doit être associée au scellement dentinaire immédiat et à une résine composite fluide pour obturer les tubuli dentinaires, éliminer les contre-dépouilles, renforcer les cuspides affaiblies et optimiser la géométrie de la cavité au même titre qu’un substitut dentinaire dans une cavité de classe I. Magne (13), (14) a proposé un protocole précis de réalisation de cette remontée de la marche proximale. La pose de la digue et d’une matrice suivant parfaitement le profil d’émergence de la dent est indispensable. Une radiographie permet de contrôler la parfaite adaptation de la résine composite (19). Les recommandations évoquées plus haut s’appliquent au choix des biomatériaux utilisé pour la remontée de la marche et la mise en place du substitut dentinaire. Le matériau doit résister à la dégradation par les fluides buccaux et être bien toléré par le parodonte. Il est donc préférable d’utiliser de la résine composite associée à un système adhésif en trois temps (mordançage/rinçage, primer et adhésif) (4), (13). Cependant, le manque de recul clinique et les rares données bibliographiques incitent à la prudence dans l’indication de ces techniques, la région cervicale étant un environnement difficile à contrôler et à maintenir dans un état sain (4).
En savoir plus

94 En savoir plus

Les restaurations postérieures partielles indirectes collées : choix du matériau

Les restaurations postérieures partielles indirectes collées : choix du matériau

indications concrètes. Le mode d’assemblage est différent selon la structure, les céramiques vitreuses permettent le collage alors que les cristallines ne peuvent qu’être scellées. En effet une pénétration des agents adhésif dans le matériau est possible après préparation de la surface par mordançage, cela va agir sur la phase vitreuse et permettre d’obtenir une adhésion forte. Pour les restaurations indirectes, nous utilisons généralement les céramiques feldspathiques enrichies qui ont des propriétés mécaniques permettant leur utilisation sans armature tout en permettant le collage. Bien que nous puissions voir dans l’utilisation quotidienne et dans la littérature(18) des prothèses partielles réalisées en céramique uniquement cristalline comme le zircone.
En savoir plus

72 En savoir plus

Reconstitutions partielles indirectes antérieures et postérieures et leur temporisation

Reconstitutions partielles indirectes antérieures et postérieures et leur temporisation

La limite cervicale idéale est juxta ou légèrement supra-gingivale et suit le feston gingival. Du fait des propriétés optiques des restaurations céramiques collées, le joint dento-prothétique est invisible, de plus son hygiène est beaucoup plus facile à entretenir du fait de son accessibilité. La limite infra-gingivale ne doit concerner que quelques exceptions: elle permet au prothésiste d’augmenter l’importance du profil de convergence pour refermer des diastèmes ou combler des triangles noirs. Elle permet aussi de masquer un brutal changement colorimétrique sur les dents fortement dyschromiées. Enfin, elle peut aussi concerner les incisives riziformes, car dans ce cas de figure c’est le profil d’émergence visé qui va guider la hauteur de la limite cervicale. Cette préparation se limitera à 0,5 millimètre de la crête gingivale, sinon le collage ne sera pas correctement contrôlé du fait de la forte présence d’humidité.
En savoir plus

86 En savoir plus

Les quartiers 'ghettos' : des étiquettes collées sur des phénomènes complexes?

Les quartiers 'ghettos' : des étiquettes collées sur des phénomènes complexes?

>> Actions de mobilisation et d’engagement de la population dans son quartier (en complément d’autres actions plus structurelles): actions qui améliorent l’attractivité du territ[r]

56 En savoir plus

Diagnostic et prise en charge des variétés postérieures : comparaison entre des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-pubien et des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-sacré

Diagnostic et prise en charge des variétés postérieures : comparaison entre des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-pubien et des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-sacré

Cela constitue un biais dans l’analyse puisqu’en réalité il est possible qu’une position ait été proposée mais non notée sur le partogramme. Les positions « lambda» regroupent également les changements de positions pour ARCF et les positions pour le début des EE, puisque le but de ces positions n’est alors pas la rotation de la variété postérieure en antérieur. Elles regroupent également les positions assises qui n’ont pas été décrites par Bernadette De Gasquet comme pouvant avoir un rôle dans la rotation des variétés postérieures.
En savoir plus

48 En savoir plus

Les facettes céramiques collées : protocole clinique

Les facettes céramiques collées : protocole clinique

-les céramiques a base de zircone : elles sont constituées principalement d’oxyde de zirconium (ZrO2). Dans ces deux dernières catégories l’incorporation d’oxyde d’alumine ou de zirconium ainsi que la mise au point de céramiques dans lesquelles la phase cristalline est devenue prépondérante ont permis d’obtenir des matériaux très résistants qui permettent la réalisation de restaurations prothétiques unitaires et plurales en céramique, sans armature métallique. Ces matériaux, en raison de leur opacité, sont utilisés en lieu et place de l’armature métallique des coiffes céramo-métalliques. On parle de céramiques d’infrastructure.
En savoir plus

79 En savoir plus

Facteurs prédictifs de rotation des variétés postérieures en occipito-sacré

Facteurs prédictifs de rotation des variétés postérieures en occipito-sacré

Résultats : Après analyse statistique, nous n’avons pas retrouvé de facteurs prédictifs significatifs de rotation dans un sens ou dans l’autre d’une variété initialement postérieure. Discussion et conclusion : Le faible échantillon de l’étude ne permet pas de conclure sur l’effet des différentes variables explorées, mais mets en évidence certaines pistes qu’il serait intéressant d’approfondir : les dimensions du bassin et du pied, ainsi que les positions maternelles adoptées pendant le travail. La littérature retrouve très peu d’études se portant sur la rotation des variétés postérieures, un large domaine de recherche reste donc ouvert. Une enquête à grande échelle est indiquée pour approfondir les résultats ressortant de cette étude.
En savoir plus

32 En savoir plus

Les phénomènes karstiques dans les roches paléozoïques de la Belgique. Processus actuels, problèmes actuels

Les phénomènes karstiques dans les roches paléozoïques de la Belgique. Processus actuels, problèmes actuels

Or, nous avons montré, dans la deuxième partie de notre thèse de doctorat, que les formations les plus pures du Dinantien, qui sont dans le Viséen, comportent global[r]

15 En savoir plus

Description des pratiques professionnelles sur les matériaux d'assemblage des reconstitutions partielles indirectes collées en céramique : étude au sein de praticiens de la Nouvelle-Aquitaine

Description des pratiques professionnelles sur les matériaux d'assemblage des reconstitutions partielles indirectes collées en céramique : étude au sein de praticiens de la Nouvelle-Aquitaine

Sur l’ensemble des participants à l’étude, nous avons retenu que 8,1% des individus n’ont pas recours aux RPIC en céramique dans leur pratique. Ce choix était justifié en grande partie par la survenue fréquente de fractures prothétiques (84%). Cet échec est généralement lié à un non-respect des formes de préparation (angles vifs, biseau périphérique) mais peut aussi être influencé par le module d’élasticité du matériau d’assemblage (Paragraphe 2.6.3). En effet, plus il est faible, plus il diffère de celui de la céramique et plus le risque de départ de fracture augmente. Les nouvelles céramiques hybrides (Exemple : Lava™ Ultimate, 3M Espe) peuvent être une solution pour limiter ce type d’échec. En effet, grâce à l’incorporation de nanoparticules dans une matrice de résine polymère, elles permettent un amortissement des contraintes occlusales. Dans notre étude, seulement 19,7% des praticiens utilisent ce biomatériau et sont pour la plupart diplômés entre 2008 et 2017.
En savoir plus

82 En savoir plus

Expérimentation et modélisation du comportement mécanique de structures marines collées et aéronautiques collées-boulonnées

Expérimentation et modélisation du comportement mécanique de structures marines collées et aéronautiques collées-boulonnées

Les attentes industrielles auxquelles nous avons répondues sont la caractérisation de la colle qui a été développée pour cette application 1 , la modélisation de son comportement et la [r]

156 En savoir plus

Restaurations directes des dents cuspidées : considérations occlusales

Restaurations directes des dents cuspidées : considérations occlusales

Les observations du système manducateur des mammifères nous amènent à la conclusion que forme et fonction sont réciproquement adaptées l’une à l’autre, et l’être humain ne semble pas faire exception. En effet, la mastication est dépendante des rapports qu’entretiennent les cuspides entres elles, l’anatomie occlusale « guide » le cycle masticatoire, lequel modèle progressivement les dents par abrasion physiologique. C’est pourquoi, dans les cas où nous notre restauration doit s’intégrer à l’occlusion du patient, il semble utile de considérer les mouvements masticatoires. En effet, les concepts gnathologistes apparaissent incomplets ou inapplicables lors de petites réhabilitations pour lesquelles nous n’imposons pas de concept occlusal mais où nous souhaitons, au contraire, nous inclure dans l’occlusion préexistante. Se contenter de tester les mouvements de diduction et de propulsion serait se priver d’informations quant à la cinématique mandibulaire « quotidienne ». C’est pourquoi, nous proposons ici d’inclure une vérification des contacts en mastication en plus du contrôle des contacts lors des mouvements excentrés pour un réglage plus subtil des restaurations occlusales. L’objectif est que notre thérapeutique ne constitue pas un élément potentiellement iatrogène dans l’occlusion de nos patients (car bien que le système manducateur présente une grande adaptabilité, celle-ci n’en reste pas moins limitée).
En savoir plus

112 En savoir plus

Les techniques de préparations pour restaurations adhésives collées antérieures : actualisation des données, fiches de protocole pédagogique et clinique

Les techniques de préparations pour restaurations adhésives collées antérieures : actualisation des données, fiches de protocole pédagogique et clinique

Les techniques de préparations pour restaurations adhésives collées antérieures : actualisation des données, fiches de protocole pédagogique et clinique Maud Houvenaeghel.. To cite this [r]

63 En savoir plus

Mise en place de la "Three Step Technique" en cabinet  : combiner restaurations collées, scellées et prothèses amovibles

Mise en place de la "Three Step Technique" en cabinet : combiner restaurations collées, scellées et prothèses amovibles

RESUME EN FRANÇAIS : La Three Step Technique a été développée sur la base de la réhabilitation globale des usures dentaires à l’aide de restaurations collées respectant le gradient thérapeutique. Cette technique est divisée en trois grandes étapes de laboratoires et cliniques. Cependant il est envisageable de la combiner à des restaurations plus conventionnelles lorsque le collage n’est pas possible pour remplacer ou restaurer certaines dents (prothèse amovible ou scellée). L’approche développée dans ce travail a pour vocation d’aider les praticiens novices dans cette technique et de leur permettre de débuter par des cas plus abordables. En effet, cette technique complexe est régulièrement associée à des cas parfaits et rarement rencontrés en cabinet dentaire.
En savoir plus

56 En savoir plus

Protocoles cliniques pour la réparation de différentes restaurations définitives

Protocoles cliniques pour la réparation de différentes restaurations définitives

réparations ne s’apparentent plus à du “bricolage” mais font partie intégrante des thérapeutiques déployées pour respecter, au mieux, le principe d’économie tissulaire. Néanmoins, actuellement, il n’y a pas de consensus quant au remplacement ou à la réparation d’une restauration existante, pas plus que des règles concernant la réparation de l’un ou l’autre type de restauration. Tout au plus, la littérature fait état de “guidelines” qui pourront aider le praticien dans ses choix et ses protocoles. Cet article a pour but de présenter un apercu des protocoles de réparation des différentes restaurations.
En savoir plus

10 En savoir plus

La prise en charge des présentations céphaliques en variétés postérieures par les sages-femmes

La prise en charge des présentations céphaliques en variétés postérieures par les sages-femmes

41 également une maison de naissance. Ces lieux ont le mérite d’avoir des pratiques différentes, des protocoles divers et des moyens variés. Les maternités de type I et les maisons de naissances sont souvent associées à des prises en charge plus « physiologiques » n’accueillant pas ou très peu de grossesses pathologiques, tandis que les maternités de type II et III rencontrent une activité importante (3625 et 3511 accouchements en 2015 au CH de Marne-la-Vallée et au CH de Créteil respectivement) avec souvent des prises en charge plus médicalisées. Cependant, chacune de ces structures est confrontée aux présentations en variétés postérieures. Le choix de ces établissements nous a semblé très intéressant pour pouvoir faire un état des lieux global et représentatif de ce qui se fait actuellement en salle de naissances.
En savoir plus

91 En savoir plus

Principes, mise en œuvre et complications des contentions orthodontiques collées : revue de la littérature

Principes, mise en œuvre et complications des contentions orthodontiques collées : revue de la littérature

L'un des inconvénients majeurs des contentions collées réside dans le fait que la procédure de pose prend du temps et que la technique est sensible. De ce fait, les échecs de collage sont fréquents et des fractures dues aux contraintes ont été signalées. De plus, après dépose de la contention, il peut y avoir une récidive (4). Par conséquent, certains orthodontistes préfèrent les conserver pendant de longues périodes ou même à vie. Existe t'il un risque lié au port de ces contentions collées à moyen ou plus long terme? N'y aurait-il pas certaines inquiétudes à avoir en ce qui concerne les effets secondaires liés à celles-ci, en particulier lorsqu'il n'y a plus d'entretien et de suivi régulier? Nous pensons notamment à la difficulté de nettoyage autour de ces contentions avec le risque de développer des problèmes parodontaux ainsi que les conséquences au niveau dentaire.
En savoir plus

103 En savoir plus

Signatures thermiques d’interfaces collées pour la réparation des structures primaires en matériaux composites

Signatures thermiques d’interfaces collées pour la réparation des structures primaires en matériaux composites

Jean-Christophe BATSALE Universit´ e de Bordeaux Pr´ esident Fr´ ed´ eric JACQUEMIN Universit´ e de Nantes Rapporteur Julien JUMEL Universit´ e de Bordeaux Rapporteur Arthur CANTAREL IUT[r]

159 En savoir plus

Signatures thermiques d'interfaces collées pour la réparation des structures primaires en matériaux composites

Signatures thermiques d'interfaces collées pour la réparation des structures primaires en matériaux composites

4.2.3.2 Préparation des éprouvettes avec joint chargé La géométrie des éprouvettes réparées est la même que celle décrite au chapitre 3 (Section 3.1.1 ). Les coupons inférieurs et supérieurs ainsi que les marches font bien les mêmes dimensions. Toutefois, à la diérence des réparations réalisées avec le lm adhésif dont l'épaisseur est calibrée (0,3 mm), l'épaisseur du joint chargé doit être contrôlée. Pour ce faire, nous avons placé trois épaisseurs de papier téonné (d'épaisseur 0,1 mm) sur les deux marches les plus profondes du coupon inférieur (1 et 2, Figure 4.14 -a). Une fois la colle appliquée sur les trois marches les moins profondes (3, 4 et 5), le coupon supérieur est déposé au-dessus et l'assemblage est maintenu en position par le biais d'un étau (Figure 4.14 -b). Ainsi, nous pouvons supposer l'épaisseur de la colle constante sur toute la zone encollée. De plus, comme la durée et l'amplitude de la stimulation thermique ne permettent pratiquement pas la propagation de la chaleur jusqu'aux deux dernières marches, le champ thermique surfacique ne sera donc pas aecté par la présence du papier téonné. Il convient de noter que ce procédé a permis une première mise en ÷uvre de la réparation avec une colle pâteuse mais pourrait être optimisé à l'avenir.
En savoir plus

159 En savoir plus

Restaurations tout céramique en prothèse conjointe : quels matériaux pour quelles indications ?

Restaurations tout céramique en prothèse conjointe : quels matériaux pour quelles indications ?

1. Les restaurations céramo-métalliques : métaux, alliages et limites Les restaurations dites « céramo-métalliques » apparaissent dans les années 1960 comme étant le « gold standard » pour des restaurations de prothèse conjointe et permettent d’envisager des restaurations à la fois résistantes et esthétiques. Elles peuvent être utilisées aussi bien pour des restaurations antérieures que postérieures, unitaires ou plurales.

57 En savoir plus

Approche thérapeutique de la carie profonde des dents postérieures en denture permanente

Approche thérapeutique de la carie profonde des dents postérieures en denture permanente

Figure 28 : Eviction partielle et mise en place du champ opératoire, Soprolife ® en mode fluorescence, la dentine en fond de cavité apparait rouge foncé, dent 35. 29[r]

56 En savoir plus

Show all 1383 documents...

Sujets connexes