Haut PDF Les restaurations postérieures partielles indirectes collées : choix du matériau

Les restaurations postérieures partielles indirectes collées : choix du matériau

Les restaurations postérieures partielles indirectes collées : choix du matériau

indications concrètes. Le mode d’assemblage est différent selon la structure, les céramiques vitreuses permettent le collage alors que les cristallines ne peuvent qu’être scellées. En effet une pénétration des agents adhésif dans le matériau est possible après préparation de la surface par mordançage, cela va agir sur la phase vitreuse et permettre d’obtenir une adhésion forte. Pour les restaurations indirectes, nous utilisons généralement les céramiques feldspathiques enrichies qui ont des propriétés mécaniques permettant leur utilisation sans armature tout en permettant le collage. Bien que nous puissions voir dans l’utilisation quotidienne et dans la littérature(18) des prothèses partielles réalisées en céramique uniquement cristalline comme le zircone.
En savoir plus

72 En savoir plus

Quel choix de matériau dans les reconstitutions partielles collées postérieures ?

Quel choix de matériau dans les reconstitutions partielles collées postérieures ?

Il a été décidé d’un recouvrement cuspidien total, les cuspides guides ne satisfaisant pas un rapport hauteur largeur satisfaisant après préparation de l’isthme et ouverture du point de contact. Du fait des crêtes marginales mésiale et distale initialement effondrées, de l’excellent comportement de la céramique collée , notamment dans ce genre de design « à plat » où elle retransmets la plupart des contraintes obliques en compression, de l’opposition assymétrique des cuspides résiduelles et de la présence d’un bandeau améllaire important, nous avons opté pour le choix d’un recouvrement complet avec un overlay en céramique en E .max pressé maquillé. Cependant il est important de noter qu’une reconstitution classique par onlay composite afin de préserver les cuspides résiduelles aurait put être justifiée.
En savoir plus

103 En savoir plus

Choix du matériau pour des restaurations partielles dans le secteur postérieur en CFAO directe

Choix du matériau pour des restaurations partielles dans le secteur postérieur en CFAO directe

L'épaisseur et la rugosité de surface des futures restaurations collées sont des facteurs qui vont affecter leurs qualités optiques, notamment la translucidité. Pour obtenir un état de surface adéquat il existe plusieurs techniques de polissage et de finition. Un polissage manuel est indiqué pour les nano-céramiques alors qu’un glaçage sera optimal pour les PICN. Ces deux techniques peuvent s’appliquer aux céramiques (33). Il semble que la rugosité de surface des céramiques infiltrées soit moins satisfaisante après l’utilisation de ces techniques que pour les autres matériaux utilisables en CFAO (32,34).
En savoir plus

53 En savoir plus

Concepts actuels de préparation pour restaurations partielles postérieures collées

Concepts actuels de préparation pour restaurations partielles postérieures collées

En résumé, plusieurs propriétés intrinsèques du matériau interviennent dans la gestion du stress de polymérisation parfois de façon antagoniste. Un matériau fluide avec une plus grande capacité d’écoulement et faiblement chargé avec un faible module d’élasticité se rétracte plus mais transmet moins de contraintes à la dent lors de la polymérisation. A l’inverse, un matériau plus visqueux avec une faible capacité d’écoulement et fortement chargé avec un module d’élasticité élevé se rétracte moins mais transmet plus de contraintes à la dent. Il possède néanmoins de meilleures propriétés mécaniques assurant ainsi un meilleur vieillissement du joint. Ce sont donc les résines composites chargées qui devraient être choisies comme résine composite de collage. Il est cependant possible de créer une couche élastique qui absorbera au moins en partie les contraintes au cours de la polymérisation afin d’éviter le détachement et l’altération de la couche hybride. Cette couche élastique peut être réalisée grâce à une résine composite fluide qui présente une élasticité supérieure à celle des autres matériaux de restauration. Par ailleurs, comme nous l’avons déjà décrit plus haut cette couche permet de renforcer les parois résiduelles et d’éliminer les contre-dépouilles. Elle joue également à nouveau un rôle dans l’absorption des contraintes occlusales.
En savoir plus

94 En savoir plus

Description des pratiques professionnelles sur les matériaux d'assemblage des reconstitutions partielles indirectes collées en céramique : étude au sein de praticiens de la Nouvelle-Aquitaine

Description des pratiques professionnelles sur les matériaux d'assemblage des reconstitutions partielles indirectes collées en céramique : étude au sein de praticiens de la Nouvelle-Aquitaine

61 lors de la polymérisation. La sollicitation importante du joint de collage aboutirait à une rupture rapide de l’interface avec ce type de biomatériau. Dans notre étude, les matériaux les plus utilisés étaient les colles composites sans potentiel adhésif propre, ce qui est en accord avec la littérature. Cependant, nous avons remarqué que seulement 60% des praticiens utilisant ce type de colle ainsi que des composites de restaurations chauffés mettent systématiquement un champ opératoire lors du collage. Les 40% restants le mettent en place « parfois » ou « jamais ». De plus, 15% des praticiens exerçant avec une assistante au fauteuil avouent ne jamais l’utiliser. En revanche, pour les praticiens qui utilisent uniquement des colles auto-adhésives, 5 admettent qu’ils assemblent « parfois » leur RPIC sous digue. Nous avons pu démontrer qu’il existait une influence significative entre les matériaux utilisés et la mise en place de la digue (Tableau 9). Plus les matériaux sont simples d’utilisation (colles auto-adhésives), moins les praticiens ont tendance à mettre en place la digue. La littérature est claire à ce sujet, les colles sont des résines totalement hydrophobes qui nécessitent d’être manipulées sous champ opératoire étanche. L’humidité relative de l’environnement buccal influence de manière négative la qualité du collage. Le confort opératoire lié à l’utilisation d’une digue justifie d’autant plus sa mise en place. Enfin, on remarque que sur les 125 individus utilisant les RPIC en céramique, seulement 74 pensent à vérifier la compatibilité de l’adhésif avec le matériau d’assemblage (59,2%). Sur les praticiens qui ne pensent pas à faire cette vérification, 13 utilisent des systèmes M&R 2 (25,5%) et 1 applique un SAM 1 avant de le collage (2%). La littérature rappelle qu’il existe un risque de défaut de polymérisation des colles duales pouvant altérer le joint dento-prothétique lorsqu’on utilise ce type d’adhésif. Cela peut provoquer des infiltrations et/ou décollements (Paragraphe 2.5.1).
En savoir plus

82 En savoir plus

Restaurations partielles indirectes collées : préparations et situation de la limite esthétique

Restaurations partielles indirectes collées : préparations et situation de la limite esthétique

Ces deux derniers paramètres permettent d’éliminer les monomères issus de la couche inhibée par l’oxygène et donc d’améliorer la biocompatibilité du matériau. 2.3.2 La Biocompatibilité sur les tissus environnants Les praticiens peuvent parfois être confrontés à des cas extrêmes lors d’une restauration adhésive indirecte et doivent faire appel à une technique appelée la remontée de marge. Elle consiste en une relocalisation plus coronaire d’une limite étant juxta ou sous-gingivale afin de pouvoir, par la suite, poser un champ opératoire et isoler la dent des fluides oraux pour garantir un collage optimal 24 .
En savoir plus

79 En savoir plus

Réhabilitation esthétique et fonctionnelle d’une patiente souffrant d’érosion dentaire par combinaison de restaurations directes et indirectes minimalement invasives : à propos d’un cas clinique original

Réhabilitation esthétique et fonctionnelle d’une patiente souffrant d’érosion dentaire par combinaison de restaurations directes et indirectes minimalement invasives : à propos d’un cas clinique original

Au niveau des dents postérieures, seule l’arcade mandibulaire a été reconstituée. Plusieurs matériaux sont disponibles actuellement pour ce type de restaurations. La problématique de ce cas était de trouver un matériau adapté aux restaurations collées a minima, résistant à l’usure et n’usant pas les dents antagonistes. En postérieur et en palatin, nous avons orienté notre choix vers un matériau de restauration utilisé en technique indirecte, permettant une reproduction d’une occlusion physiologique de manière plus simple et durable. Le choix du matériau s’est porté sur l’Enamic ®, un matériau de type PICN, doté d’une structure en double réseau céramique polymère. C’est le seul matériau commercialisé de cette composition et la bibliographie reste pour l’instant très faible. L’Enamic ® est un matériau indiqué pour réaliser des overlays a minima selon ses propriétés mécaniques (89). Actuellement, les matériaux les moins abrasifs pour les dents antagonistes sont la zircone et les matériaux composites (75). La zircone nécessite un protocole de collage plus méticuleux avec des échecs de collage plus importants que les autres matériaux (77). Le composite en technique directe est très opérateur-dépendant et ne correspondait pas à nos objectifs initiaux. Le composite en technique indirecte abrase moins les dents antagonistes mais présente un potentiel d’usure propre plus important et une durabilité moindre (75). Une étude de Yu P. et al. en 2017 a évalué la résistance de l’Enamic® face à l’érosion : dans l’ensemble, ils concluent que cette dernière a un effet assez limité sur le matériau (90). L’étude de Lawson et al. en 2016 a mis en évidence une usure de l’émail au moins équivalente à celle des vitrocéramiques pour l’Enamic® (75). Une revue de la littérature parue en 2018 indiquait que les matériaux PICN possèdent des propriétés mécaniques équivalentes aux résines nano-céramiques. C’est un matériau hautement résistant à la dégradation une fois collé (91). De plus, l’Enamic® possède un module d’élasticité intermédiaire entre celui de la dentine et de l’émail, ce qui en fait un matériau idéal rapport au composite (proche de la dentine) et aux céramiques renforcées au disilicate de lithium (proche de l’émail) (74).
En savoir plus

74 En savoir plus

Reconstitutions partielles indirectes antérieures et postérieures et leur temporisation

Reconstitutions partielles indirectes antérieures et postérieures et leur temporisation

La limite cervicale idéale est juxta ou légèrement supra-gingivale et suit le feston gingival. Du fait des propriétés optiques des restaurations céramiques collées, le joint dento-prothétique est invisible, de plus son hygiène est beaucoup plus facile à entretenir du fait de son accessibilité. La limite infra-gingivale ne doit concerner que quelques exceptions: elle permet au prothésiste d’augmenter l’importance du profil de convergence pour refermer des diastèmes ou combler des triangles noirs. Elle permet aussi de masquer un brutal changement colorimétrique sur les dents fortement dyschromiées. Enfin, elle peut aussi concerner les incisives riziformes, car dans ce cas de figure c’est le profil d’émergence visé qui va guider la hauteur de la limite cervicale. Cette préparation se limitera à 0,5 millimètre de la crête gingivale, sinon le collage ne sera pas correctement contrôlé du fait de la forte présence d’humidité.
En savoir plus

86 En savoir plus

Traitement des lésions érosives par restaurations partielles collées

Traitement des lésions érosives par restaurations partielles collées

Les phases clinique et laboratoires importantes à ce stade sont donc la réalisation du wax up et l’essayage en bouche du masque esthétique. Ces deux étapes permettent de valider le projet esthétique selon les doléances du patient. La deuxième étape est celle de la validation de la nouvelle dimension verticale d’occlusion. Au laboratoire, la dimension verticale est augmentée de manière arbitraire. Les seuls critères pris en compte sont le fait de respecter le plan d’occlusion imposé par la demande esthétique et le fait de ménager un espace suffisant pour ajouter du matériau sur les faces occlusales dents postérieures.
En savoir plus

64 En savoir plus

Assemblage des restaurations partielles indirectes collées

Assemblage des restaurations partielles indirectes collées

Dans cette catégorie de colles sans potentiel adhésif, nous retrouvons également les résines composites dîtes « de restauration », qui ont une prise uniquement photonique. Elles ont une composition très similaire aux composites de collages conventionnels. Leur viscosité est cependant plus élevée, diminuant la facilité de manipulation. Ils peuvent donc être chauffés au préalable à l’aide de dispositifs réchauffeurs (Atteignant une température de 60°C). Lors de leur utilisation pour l’assemblage de RPI postérieures, il est également préconisé d’utiliser un insert ultrasonique pour favoriser l’étalement et la fluidité de ces colles. (74)(76). En pratique, il est aujourd’hui possible de pallier ces désagréments en utilisant des composites fluides pour le collage des pièces antérieures.
En savoir plus

95 En savoir plus

Gestion de la limite cervicale dans les restaurations postérieures indirectes collées

Gestion de la limite cervicale dans les restaurations postérieures indirectes collées

Cependant les restaurations postérieures adhésives qui présentent une limite cervicale Aujourd’hui plusieurs approches thérapeutiques existent pour palier aux problèmes évoqués ci dessus, nous les détaillerons dans des parties distinctes, tout d’abord, l’élongation coronaire longtemps présentée comme la technique de choix, de par sa fiabilité et son recul clinique, elle est pourtant jugée trop invasive par certains auteurs qui lui préfèrent la technique de la remontée de marge, approche plus conservatrice des tissus dentaires consistant à replacer coronairement le bord cervical sous gingival à l’aide d’un bio- matériau, cette technique sera illustrée par un cas clinique.
En savoir plus

58 En savoir plus

Traitement des lésions d’usure : survie des restaurations par méthodes directes et indirectes en matériaux composite. Revue systématique de la littérature

Traitement des lésions d’usure : survie des restaurations par méthodes directes et indirectes en matériaux composite. Revue systématique de la littérature

43 4 Discussion L’utilisation de matériaux composites pour la restauration des lésions d’usure est considérée comme une méthode très conservatrice. En effet l’intérêt d’un traitement non invasif face à une perte tissulaire déjà présente est primordial. Ces dernières années ont vu l’avènement de techniques de reconstruction complète des arcades essentiellement additives (40) (les dents sont très peu voire pas du tout préparées) grâce notamment aux restaurations partielles collées qui ont non seulement la vocation de protéger la dent mais aussi de recréer l’anatomie initiale. Les avantages sont la réversibilité, la possibilité de ré intervention (en ajoutant ou retirant du matériau), la possibilité d’associer une technique directe et indirecte sur une même dent, les faibles coûts, la facilité relative de mise en place, la possibilité de placer une faible épaisseur et surtout une approche additive donc non délabrante.
En savoir plus

67 En savoir plus

Restaurations indirectes collées sur dents dépulpées postérieures : que choisir ?

Restaurations indirectes collées sur dents dépulpées postérieures : que choisir ?

Restaurations indirectes collées sur dents dépulpées postérieures : que choisir ? Résumé : Durant de nombreuses années, la dent dépulpée a eu pour Gold-standard de restauration la couronne périphérique scellée avec ancrage mécanique radiculaire. Cependant, l’avancée de la dentisterie, la notion d’économie tissulaire et de gradient thérapeutique nous amènent désormais à favoriser la préservation tissulaire par le collage d’élément prothétique par technique indirecte afin d’augmenter l’espérance de vie de la dent. La dent dépulpée, longtemps considérée comme plus fragile, est la plus sujette aux indications de couronnes dans la dentisterie commune. De nombreuses études mettent pourtant l’accent sur l’aspect non significatif de la vitalité de la dent par rapport à l’étendue de la perte de substance ayant des répercussions significatives sur la résistance de la dent aux forces s’y exerçant. Le collage est une technique fastidieuse nécessitant de nombreux impératifs afin d’obtenir une restauration pérenne tant au niveau biologique que biomécanique. La forme de préparation, la notion d’étanchéité, les matériaux de collage et matériaux prothétiques choisis font partie des facteurs clés d’un succès thérapeutique. Le collage est indiqué dans de plus en plus de cas, repoussant toujours l'indication du cerclage par couronne périphérique. Jusqu'où pouvons-nous repousser les limites du collage ? Dans quel cas l’indication de couronne est de rigueur face à des dents dépulpées de secteurs postérieurs ayant un délabrement important ? Sur quel choix de matériau et de forme de préparation tissulaire devons-nous nous positionner ?
En savoir plus

77 En savoir plus

Capteur photorefractif d'ultrasons : choix et optimisation d'un matériau holographique ; étude et réalisation d'un prototype. Senseur photorefractif d'ultrasons : choix et optimisation d'un matériau holographique ; étude et réalisation d'un prototype.

Capteur photorefractif d'ultrasons : choix et optimisation d'un matériau holographique ; étude et réalisation d'un prototype. Senseur photorefractif d'ultrasons : choix et optimisation d'un matériau holographique ; étude et réalisation d'un prototype.

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

211 En savoir plus

Expérimentation et modélisation du comportement mécanique de structures marines collées et aéronautiques collées-boulonnées

Expérimentation et modélisation du comportement mécanique de structures marines collées et aéronautiques collées-boulonnées

Les attentes industrielles auxquelles nous avons répondues sont la caractérisation de la colle qui a été développée pour cette application 1 , la modélisation de son comportement et la [r]

156 En savoir plus

Qualité des restaurations réalisées au service d'odontologie de Clermont-Ferrand : influence du site et du stade de la lésion, de l’année de l’étudiant et du matériau

Qualité des restaurations réalisées au service d'odontologie de Clermont-Ferrand : influence du site et du stade de la lésion, de l’année de l’étudiant et du matériau

Les étudiants de quatrième, cinquième et sixième années ont été évalués, sous la tutelle de leurs professeurs respectifs. Ils ont tout d’abord posé les diagnostics et jugé nécessaire la réalisation de restaurations (après curetage de lésion carieuse, fracture de la dent,…), de réfection (polissage, recontourage), de réparations (fracture de la restauration précédente, motif esthétique ou fonctionnel) ou d’un remplacement (reprise carieuse sous-jacente, perte d’étanchéité,…). L’examinateur effectue alors un premier passage au fauteuil pour noter le nom de l’étudiant avec son année d’étude et la date de la restauration, les identifiants du patient (date de naissance, numéro de dossier, nom d’anonymat, sexe et pathologies), le diagnostic posé sur la dent concernée ainsi que son numéro et enfin la classification SISTA, lorsqu’elle est applicable c’est-à-dire lorsqu’il s’agit d’une lésion carieuse. Ce premier examen permet également d’évaluer les restaurations antérieures lorsqu’elles existent afin de comparer les critères FDI de celles-ci avec ceux de la restauration finale. A la fin de la séance, l’examinateur effectue un second passage au cours duquel il évalue la restauration définitive dans le but de lui donner un score.
En savoir plus

37 En savoir plus

Mesures d'émissions indirectes de N2O - Méthodes directes et indirectes

Mesures d'émissions indirectes de N2O - Méthodes directes et indirectes

 Evaluation par comparaison « inter laboratoires »  Une méthode directe de mesure des émissions indirectes de N 2 O  Principe de la méthode : mesure de l’accumulation du N 2 O dans une chambre flottante couplée à un spectromètre laser infra-rouge (SPIRIT)

23 En savoir plus

Choix du matériau pour restauration unitaire par CFAO au cabinet dentaire

Choix du matériau pour restauration unitaire par CFAO au cabinet dentaire

Avec le développement de la CFAO, leurs indications ont été élargies d’un matériau de restauration directe à un matériau usinable sous forme de bloc composite pour la fabrication de pièces prothétiques indirectes type facette, inlay, onlay et couronne (51). Si l’on compare les blocs céramiques et composites, les céramiques ont des meilleures propriétés mécaniques et une plus grande biocompatibilité liée à leur inertie chimique. Cependant elles sont difficilement usinables et peuvent subir des fractures des bords trop fins lors de l’usinage, de plus la réintervention est délicate en cas d’éclat.
En savoir plus

123 En savoir plus

Critères de choix du matériau de substitution osseuse en régénération osseuse

Critères de choix du matériau de substitution osseuse en régénération osseuse

L’objectif de ce travail est de déterminer, au travers de la littérature, les critères décisionnels à considérer lors du choix d’un substitut osseux par le praticien. Nous décrirons ensuite les familles de substituts osseux, avec leurs intérêts et leurs limites.

144 En savoir plus

Diagnostic et prise en charge des variétés postérieures : comparaison entre des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-pubien et des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-sacré

Diagnostic et prise en charge des variétés postérieures : comparaison entre des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-pubien et des variétés postérieures tournant spontanément en occipito-sacré

Cela n’est pas en accord avec certaines données de la littérature qui mettent en avant le fait que l’utilisation de l’APD serait associée à la persistance des variétés postérieures au moment de l’accouchement. [3],[18],[19]. Notons tout de même que ces études comparaient un groupe de variétés postérieures persistantes au moment de l’expulsion à un groupe de variétés antérieures. Mais une autre étude a montré que le taux de variétés postérieures était resté stable alors que le taux d’APD avait extrêmement augmenté du fait d’une demande accrue par les patientes. [20] Ces différents résultats ne nous permettent donc pas d’établir de lien de causalité entre l’utilisation de l’APD et la persistance des variétés postérieures.
En savoir plus

48 En savoir plus

Show all 1260 documents...

Sujets connexes